Votre panier est vide  Votre compte

Cas des huiles essentielles

 

HUILES ESSENTIELLES- HE

L’huile essentielle HE appelée parfois  essence végétale est un liquide concentré des actifs aromatiques volatils d'une plante. Cet extrait aromatique végétal est obtenu soit par :

-          Expression : procédé généralement utilisé pour les agrumes ;

-          Entraînement à la vapeur d’eau, la distillation. L’essence végétale n’étant pas miscible dans l’eau et plus légère que les vapeurs d’eau distillée, devient huile essentielle, ce qui rend leur séparation possible dans l’essencier.

-           Extraction par solvants de la matière première (feuilles, fleurs, rameaux, herbes, racines, bois, écorces, graines ou oléorésines) botaniquement définie.  

-          Percolation ou hydro-diffusion qui consiste à envoyer les vapeurs d’eau d’en haut, à l’inverse de la distillation

-          L’extraction au CO2 supercritique : technique moderne et coûteuse

-          L’enfleurage : Appliqué aux fleurs en les mettant en contact avec des graisses absorbantes afin d’obtenir des pommades (utilisées en cosmétique)

-          Procédé par épuisement : technique qui permet d’obtenir des concrètes ; non recommandée, appliquée généralement aux fleurs (Jasmin, Rose, Oranger, ...) à cause de l’utilisation par les ouvriers de produits inflammables, toxiques et dangereux.

L’huile essentielle HE est un produit odorant composé de molécules complexes, un liquide non huileux, contrairement à sa dénomination.

La quantité d’huile essentielle contenue dans les plantes est faible et parfois infime. A titre d’exemple, pour obtenir 1kg d’HE, il faut :

-          3500 à 4000 kg de pétales de rose de Damas (environ 1 hectare, Ha)

-          150 kg de sommités fleuries de Lavande vraie

-          50 kg de sommités fleuries de Lavandin grosso

-          6 à 7 kg de boutons floraux de clou de girofle

A la fin  du processus de distillation, l’eau distillée séparée de l’HE est chargée d’environ 5% de principes actifs, leur conférant une valeur thérapeutique. Ce sont les hydrolats aromatiques ou eaux florales.  On les utilise en cosmétique (bains aromatiques, cataplasmes, lotions), pour soigner les bobos des enfants et même pour agrémenter les plats cuisinés, les boissons, les sirops et les glaces,…

Les hydrolats aromatiques les plus connus sont l’eau de fleur d’oranger, de rose, de camomille,…

Utilisations des huiles essentielles :

Sur la peau (usage externe): L’huile essentielle s’utilise toujours avec une huile végétale de support qu’on choisit en fonction de ses qualités (pénétration, richesse, …).

Par voie orale : L’usage interne des HE est fortement déconseillé sans avis d’un thérapeute expérimenté. Toutefois, certaines HE non toxiques, sont plus tolérées mais à des doses très limitées et sur prescription d’un aromathérapeute.

Dans les cosmétiques : Les quantités d’HE sont en moyenne de 0.5 à 2% pour les soins de visage ; 2 à 5% pour le corps et jusqu’à 10% dans le cas de soins très ciblés. Toutefois, certaines HE étant irritantes pour la peau, elles doivent être très diluées et un essai dans le pli du coude est toujours préconisé pour éliminer tout risque de réaction allergique.

En pharmacie : Certaines HE, en raison de leur toxicité, ne sont vendues qu’en pharmacie. C’est le cas de l’absinthe, de l’armoise (commune, blanche et arborescente) , du Sassafras, du Thuya, … (voir HE interdites en automédication)

Dans l’industrie : Les HE sont employées en parfumerie, dans les produits cosmétiques et de beauté (savons, shampoings, gels douches, crèmes,…), ainsi que dans les détergents et les produits ménagers. Dans l’agro-alimentaire, les HE sont incorporées aux aliments pour les aromatiser et rehausser leurs saveurs.